Mode d’emploi du Mode Edition 

Comment créer une carte de connaissances interactive avec LinkNoitons

Introduction :

Il y a deux modes d’utilisation du logiciel:

  • Le mode édition (edit)

Le mode édition vous permet de créer votre propre schéma et de modifier ceux mis à la disposition par LinkNotions ou par vos amis. Nous allons ci-dessous étudier ce mode.

  • Le mode consultation / lecture (view)

Le mode consultation vous permet de visualiser un schéma déjà créé (par vous, par LinkNotions ou par une autre personne). Pour accéder aux explications du mode consultation / lecture.

L’échiquier de la pensée scientifique

Le mode édition

Table des matières:

Créer un schéma :

Dans le schéma :

Les carrés à notion :

Les liens (relations, influences, …) :

Rangées et colonnes

Créer et éditer des onglets pour les notions et les relations

Les « Préférences » :

La fonction recherche:

Les domaines :

Les espaces-sujet :

Explications

Modifier l’espace-sujet

Remarque: en cas de besoin veuillez cliquer sur les images ci-dessous pour les agrandir! Cliquez « Esc » pour revenir à cette page.



rangée 1

Acheter une licence

Pour pouvoir créer un schéma ou pour modifier un schéma existant dans LinkNotions, il faut disposer d’une licence. Vous pouvez l’acheter au magasin sur le site en cliquant « Acheter une licence » sous « Shop ». Vous pouvez aussi demander un essai gratuit de 1 mois.

rangée 2

Vous arrivez sur une page qui explique les différents types de licences et indique les prix.

Cliquez sur « Acheter » si vous êtes un utilisateur privé ou si vous utilisez le logiciel dans l’enseignement.

Envoyez-nous un mail si vous utilisez le logiciel en entreprise ou institution. En effet, en entreprise les besoins sont parfois très spécifiques et il faudra adapter le logiciel aux besoins de chaque entreprise. Nous pouvons aussi, si vous le désirez, vous accompagner dans votre projet.

rangée 3

Vous arrivez au formulaire « S’inscrire ».

Veuillez indiquer les informations demandées.

rangée 3 a

Dans cette fenêtre vous pouvez vous connecter à l’aide de l’adresse mail et du mot de passe que vous venez d’indiquer dans la fenêtre précédente.

rangée 4

Vous arrivez au magasin (boutique / shop).

Cochez la « Licence: Privé / Education ».

Avec cette licence, vous avez à votre disposition 10 emplacements pour vos schémas. Ceci suffit pour un début. Mais si vous voulez créer plus de schémas, vous pouvez acquérir des emplacements supplémentaires en-dessous.

Cliquez sur « Réviser la commande ».

Vous obtenez un tableau qui vous indique ce que vous venez d’acheter.

Si vous voulez modifier, cliquez sur la flèche à gauche en haut de la page pour revenir à la page précédente.

Si vos achats vous conviennent, cliquez sur « Payer avec Paypal ». Vous n’avez pas besoin d’un compte Paypal. Les cartes de crédit suivantes sont acceptées:

Visa, Mastercard, Discover et American Express.

rangée 5

Dans Paypal, vous avez le choix de payer

avec votre compte Paypal (1)

ou

avec une carte de crédit Visa, Mastercard, Discover, American Express. (2)

Après avoir rempli le formulaire, cliquez « Continue » pour continuer.

A la fin, retournez à l’inscrition et indiquez votre adresse mail et votre code secret puis cliquez sur « Se connecter ».



rangée 6

Dans votre compte « Mon LinkNotions ».

En ouvrant votre compte, vous vous retrouverez sur la page « Mon LinkNotions » (1).

Ici vous pouvez:

  1. Copier un des 2 mondes (monde = schéma) gratuits offerts par LinkNotions. Après l’avoir copié, vous pouvez le modifier. Vous trouverez d’autres schémas gratuits sur la page d’accueil de LInkNotions.
  2. Modifier un monde. Cliquer sur « Editer » derrière son titre (placez le curseur dans la rangée du schéma que vous voulez modifier).
  3. Créer un nouveau schéma (monde)

en cliquant sur « Créer monde » (2) dans « Mondes personnels ».

Nous vous proposons de créer une nouveau schéma.

Cliquez donc sur « Créer monde »(2).

rangée 7

Dans la fenêtre « Créer Monde » (3):

Choisissez une langue que vous voulez utiliser par défaut (4). C’est la langue dans laquelle le schéma sera listé dans votre compte. Vous pouvez écrire vos textes dans autant de langues que vous voulez. Veillez cependant, pour éviter les confusions, ne pas choisir une langue et écrire dans une autre. Dans notre cas nous choisissons le français.

Veuillez indiquer le titre de votre monde (5). Nous écrivons le titre « Mon premier monde ».

Indiquez les dimensions (6): Largeur = nombre de colonnes; Hauteur = nombre de rangées de votre monde. Comme un écran est plus large que haut, nous vous conseillons de choisir un rapport largeur/hauteur d’environ 2,2. Nous allons commencer avec un monde assez petit de 22 sur 10. Donc: Largeur 22 et hauteur 10.



rangée 8

Vous voilà dans le logiciel LinkNotion.

La structure d’un schéma LinkNotions

En haut à gauche vous avez le titre du monde (1).

En dessous se trouve le type de licence que vous avez acquise (2).

Puis vient la barre à outils (3).

Encore en dessous un espace à deux dimensions que nous appelons « schéma » ou « monde » (4).

Ce monde contient 220 carrés (22 x 10) comme vous l’avez défini à l’étape précédente. Ces carrés sont vides. Ils sont destinés à accueillir des carrés à notion. Nous verrons cela par la suite.

A droite vous trouvez la carte (5), les fonctions « Domaines » (6) et « Espaces-Sujet » (7) ainsi que la fenêtre « Info » (8).

Aller du schéma dans mon compte

Retournons dans notre compte « Mon LinkNotions » en cliquant sur le logo de LinkNotions, en haut à gauche.



rangée 9

Le schéma « Mon premier monde » se trouve maintenant dans la liste « Mes mondes ». S’il n’y figure pas, cliquez sur le bouton « recharger cette page » (reload), en haut à gauche de l’URL (c’est la flèche sous forme de cercle).

Plaçons le curseur au-dessus du texte du monde créé. Quatre boutons apparaissent à droite: Editer; Lien externe, Copier, Supprimer.

Ouvrir un schéma pour l’éditer

Dans votre compte, cliquez sur « Editer » pour ouvrir le schéma dans le mode modification (= mode édition).

Envoyer un schéma par mail

Dans votre compte, cliquez sur « Lien externe »: Dans la fenêtre vous trouverez deux types d’URL de votre schéma.

a. Celui du haut: « Link » : si vous l’envoyez, le récepteur pourra regarder, mais pas modifier le schéma envoyé.

b. Celui du bas: « Copy link » : si vous l’envoyez, le récepteur pourra regarder et modifier le schéma dans son compte.

Copiez un des deux URLs avec Ctrl+C. Vous pouvez envoyer votre monde par mail en ajoutant au mail cet URL avec coller (Ctrl+V). La personne recevant le mail n’a qu’à cliquer sur l’URL et le monde s’ouvre dans son Navigateur.

Copier un schéma

Cliquez sur « Copier » pour faire une copie d’un monde.

Supprimer un schéma

Cliquez sur « Supprimer » pour effacer un monde.

Retournons dans le monde que nous venons de créer en cliquant sur « Éditer » derrière son titre.


rangée 9.1

Importer un schéma dans votre compte pour le modifier

LinkNotions met à votre disposition bon nombre de schémas. Vous pouvez les copier dans votre compte et les modifier par la suite.

Nous avons vu ci-dessus qu’une de vos connaissances peut vous envoyer un mail contenant l’URL (« copylink ») d’un schéma. En cliquant sur l’URL, vous ouvrez le schéma dans votre navigateur. A partir de là, vous pouvez copier le schéma dans votre compte et le modifier ensuite.

Voici comment procéder:

1) Ouvrez un schéma (que vous avez trouvé sur le site internet de LinkNotions (A) ou un schéma que quelqu’un vous a envoyé (B)). Le schéma est ouvert en mode consultation. Dans ce mode il ne peut pas être édité.

2) Copiez le schéma dans votre compte. Pour ce faire cliquez sur l’icône bleue (représentant deux fichiers) qui se trouve devant le titre du schéma (1). Vous obtenez le même résultat en cliquant sur le bouton « Editer ce schéma » qui se trouve en haut à droite de l’écran (2).

3) Une fenêtre s’ouvre. Si vous désirez, vous pouvez modifier le titre du schéma. Cliquez sur « Créer copie » pour créer une copie dans votre compte LinkNotions.

Le schéma est directement ouvert en mode édition.

Vous pouvez le modifier : créer de nouvelles notions ou relations, leur donner du contenu (ajouter des fichiers, des images, etc.) déplacer les notions, ajouter et effacer des colonnes ou des rangées, …

Si vous voulez entrer dans votre compte, cliquez le logo LinkNotions.

Ici vous pouvez voir la copie dans la liste.

Cliquez sur « Editer » pour ouvrir à nouveau le schéma en mode édition.



rangée 10

Naviguer dans le schéma

Pour apprendre à naviguer dans le monde, veuillez consulter le mode lecture ou mode consultation.

Soulignons quand-même ici que dans la barre à outils (en haut) vous trouverez différents types de zooms.

Utilisez l’outil main, les barres ainsi que la carte pour vous déplacer dans l’espace.

A droite de l’outil main, vous trouvez les fonctions annuler (undo) et rétablir (redo) que vous connaissez d’autres logiciels.



rangée 11

D’autres boutons sont spécifiques à LinkNotions :

Afficher / cacher les lignes des liens

Nous verrons par la suite qu’une relation entre deux notions est représentée par une ligne entre ces notions. La fonction « Afficher / cacher les lignes des liens » permet de rendre visible (situation normale) et invisible les lignes reliant les notions. Seules les relations « actives » resteront visibles, ce qui est parfois utile s’il y a de nombreuses relations.



rangée 11.1

« Types de liens »  :

En cliquant sur le bouton « Types de liens », une fenêtre déroulante présente tous les types de liens existant actuellement dans ce schéma.

Dans la fenêtre « Types de liens » plusieurs actions sont possibles.

Décider quels types de liens vous voulez afficher. Cliquer sur « √ » devant le texte du type de lien pour décider si vous voulez voir ou non les lignes d’un certain type de lien. A cet effet pour pouvez également utiliser les boutons « Affricher tous » et « Masquer tous ».

Traduire un type de lien

Cliquez sur la clé, choisissez la langue (a) et inscrivez le nom (b) dans la langue choisie

Modifier le nom d’un type de lien

Cliquez sur la clé et inscrivez le nom dans la langue choisie (b)

Modifier la largeur de la ligne du lien

Déplacez le curseur dans le champ « Largeur » et modifiez celle-ci en inscrivant un chiffre entre 1 et 20 ou en utilisant la flèche vers le haut ou vers le bas. (c)

Traits interrompus

Déplacez le curseur sur le champ « Traits interrompus » et modifiez le chiffre entre 0 et 100. Plus le chiffre est grand, plus les espaces sont grands. Le chiffre 0 correspond à une ligne du lien en continu. (d)

 


rangée 11.2

Flèche au début

En activant cette fonction, ce type de lien aura une flèche au début. Ceci est intéressant si une relation va dans les deux sens (exemple: est marié à). (e)

Flèche à la fin

En activant cette fonction, ce type de lien aura une flèche à la fin. Ceci est particulièrement important si les relations sont représentées par des lignes droites et non par des lignes courant le-long des couloirs. (f)

Modifier la couleur d’un type de lien

Cliquez sur la clé et choisissez une couleur dans la palette (g)

Déterminer le comportement d’un type de lien dans la fonction « X à Y » (h)

  • non applicable: ce type de lien ne permet pas d’avoir un résultat d’influence positive ou négative
  • neutre: ce type de lien n’a pas d’influence sur le résultat final
  • positive: l’influence va dans le même sens
  • negative: l’influence va dans le sens contraire

Afficher / masquer un type de lien

Devant le titre du type de lien, vous trouver une case. Si elle est activée, les liens de ce type de lien sont montrés. Si elle est désactivée, les liens du type de lien ne sont pas montrés.

Créer un nouveau type de lien

Cliquez sur « ajouter » et inscrivez le nom du nouveau type de lien

Effacer un type de lien

Cliquez sur « x » pour effacer ce type de lien

Modifier l’ordre des types de liens dans la liste

Cliquez sur la flèche bidirectionnelle et déplacer le type de lien pour modifier l’ordre de présentation. Cela permet d’avoir une suite logique dans la présentation des types de liens.

Ceci peut également être utile si vous voulez montrer une suite à une audience. Vous cliquez un lien après l’autre pour le faire apparaître.



rangée 12

La fonction Ramification

Imaginons que beaucoup de liens partent d’une notion. Cliquez d’abord en bas de la notion. Cliquez ensuite sur le bouton « Ramification ». Un tableau apparaît. Vous y trouverez énumérés toutes les notions influencées par la notion cliquée.

Pour plus de détails, veuillez voir sous Menu: Info: Mode de fonctionnement images et textes: Mode consultation (rangée 26) ou cliquez ici

La fonction « X à Y »

Cette fonction permet de suivre les chemins d’une notion vers n’importe quelle autre en passant par des notions intermédiaires.

Cliquez sur le bouton. Un fenêtre s’ouvre. Indiquez la notion de départ et la notion d’arrivée et le logiciel vous montrera un tableau contenant une liste de chemins. Vous pourrez exporter la liste sous forme de fichier Excel qui vous permettra de modifier la présentation.

Pour plus de détails, veuillez voir sous Menu: Info: Mode de fonctionnement images et textes: Mode consultation (rangées 31 – 40) ou cliquez ici


rangée 13

Coloriser une notion

Cliquez sur le bouton « coloriser ». Cliquez ensuite sur une ou plusieurs notions auxquelles vous voulez attribuer une certaine couleur. Puis recliquez sur le bouton « coloriser ». Choisissez une couleur. Toutes les notions cliquées sont colorisées.


rangée 14

Les choix de la langue
Il y a deux choix au niveau de la langue.

1) Le choix de la langue du logiciel

Le logiciel existe dans trois langues: le français, l’anglais et l’allemand. Choisissez votre langue préférée en cliquant sur un des trois drapeaux. Dans ce cas, tous les titres, boutons et explications sont affichés dans la langue choisie.

2) Le choix de la langue du contenu du schéma

Vous choisissez dans la petite fenêtre dans la barre à outils la langue dans laquelle vous voulez voir afficher les textes dans le monde actuel. Ces langues peuvent donc varier par monde. La langue qui s’affiche lorsque vous ouvrez un monde est la langue principale que vous avez choisie au moment de la création du monde.

Vous pouvez évidemment écrire les textes de votre schéma dans plusieurs langues.



rangée 15

Exporter le schéma sous format PDF ou SVG pour l’imprimer

Cette fonction sert à exporter le schéma pour pouvoir l’imprimer.

Cliquez sur le bouton « Exporter » et choisissez « PDF » (1) ou « SVG » (2) dans la liste déroulante.

Pour le commun des mortels, le format PDF est le plus connu. Le format SVG sera apprécié par les professionnels.

Exporter le contenu des notions sous fichier Excel (3)

Permet d’exporter une liste de toutes les notions et leurs caractéristiques (position de la notion, explications, etc) sous format CSV qui est transformé en liste Excel.


Cliquez sur le bouton « Exporter ». Une liste déroulante apparaît. Choisissez « Notions (Tableau) » (3). Dans la fenêtre qui s’ouvre vous pouvez donner un nom et un emplacement pour le fichier à télécharger. Cliquez « Enregistrer/save » et puis ouvrez le fichier Excel téléchargé.

Dans ce fichier vous trouverez également les informations suivantes sur chaque notion:

  • le nombre de liens entrants
  • le nombre de liens sortants
  • le total des liens entrants et sortants
  • le rapport entre les liens entrants et sortants

Ces informations permettent de faire une analyse statistique du schéma.

Exporter le contenu des liens sous fichier Excel (4)

Permet d’exporter une liste de tous les liens et leurs caractéristiques (position des notions liées, explications, etc) sous format CSV qui est transformé en liste Excel.

Cliquez sur le bouton « Exporter ». Une liste déroulante apparaît. Choisissez « Liens (Tableau) » (4) pour ouvrir le fichier Excel.


rangée 15.1

Importer un schéma dans un autre

Cette fonction permet d’importer, en un clic, toutes les notions et toutes les relations (avec leur contenu) d’un schéma dans un autre schéma. Les notions importées seront disposées à droite dans le schéma d’accueil. (4)

Ceci peut être très intéressant si vous avez plusieurs schémas sur un sujet (p.e.x.: des schéma de différents articles de journaux) que vous voulez réunir dans un seul schéma.

Nous allons importer un calendrier dans un organigramme pour en faire un début de planning des congés ou d’autres activités.

Voici comment faire:

Dans le schéma ouvert (Organigramme), cliquez sur le bouton « Importer les Notions et Liens d’un autre schéma ». (1)

La fenêtre « Importer schéma » s’ouvre. Choisissez un des schémas dans la liste déroulante (2). Cette liste reprend tous les schémas se trouvant dans votre compte. Nous choisissons le schéma « Calendrier pour planning ».

Cliquez sur « Importer ». (3)

Toutes les notions (et les liens entre  elles) du schéma « Calendrier … » sont importées. (4) Elles se trouvent à droite du schéma d’accueil.

A l’aide des fonctions du logiciel, nous pouvons en quelques instants déplacer les notions comme bon nous semble et lier les notions du monde d’accueil avec les nouvelles. (5)

Le nouveau schéma nous apprendra par exemple que telle personne sera en congé tels jours (6) (par exemple: en cliquant en bas de la notion A6) et il nous montra également à l’inverse pour tel jour quelles personnes sont absentes (par exemple: en cliquant en haut de la notion F3). (7)



rangée 16

Créer un carré à notion

Placez le curseur de la souris (flèche) au-dessus d’un carré vide. Celui-ci prend la couleur bleue. Faites un double clic sur le carré bleu.

Une fenêtre « Créer notion » apparaît. Indiquez le nom de la notion (nous inscrivons « Demande ») et cliquez sur « Créer ».

rangée 17

Voici le résultat:

Un carré à notion situé sur un carré vide en position C8. Nous dirons que C8 est le nr variable de la notion « Demande ». Le numéro est variable, car la notion peut être déplacée n’importe où dans le schéma (le monde).

Le nom de la notion est inscrit sur le carré. En posant le curseur dessus, celui-ci est accompagné par un texte qui reprend le nom de la notion. Vous trouvez le nom de la notion également dans la fenêtre « Info » qui se situe à droite de l’espace.



rangée 18

Modifier une notion et lui donner du contenu

Placez le curseur de la souris (flèche) au-dessus d’un carré à notion jusqu’à ce que la flèche devienne main. Faites un clic droit, ce qui ouvre une fenêtre de contexte proposant « modifier ». Cliquez dessus.

Remarque: Vous obtenez le même résultat en double-cliquant le carré à notion.



rangée 19

Une autre fenêtre apparaît : « Propriétés de la notion ». Ici vous pouvez modifier la notion:

  • Changer le nom de la notion (1)

  • Indiquer le nom de l’auteur (2)

(la personne qui a eu l’idée d’insérer cette notion dans ce monde : normalement il s’agit de vous ; mais aussi des personnes qui ont contribué à formuler les explications de la notion).

  • Ajouter une image sur la notion (3)

Cette image sera placée sur le carré de la notion. Elle sera donc visible sur le schéma.

Dans « Préférences » (en haut et à droite de l’écran), vous pouvez régler l’aspect final de l’image par rapport au texte (superposition, image en-dessus ou à gauche du texte, …). Voir rangée 35.

  • Ajouter une image dans la notion (3a)

Cette image sera insérée dans les explications de la notion (voir ci-dessous 3a). Voici comment faire.

  • Ajouter un onglet dans la notion

Sous « Information » vous pouvez choisir un onglet dans la liste parmi les onglets existant actuellement dans ce schéma (4). Actuellement il y en a deux: Général et Onglet 2. Mais nous verrons plus tard que vous pouvez créer et ajouter autant d’onglets que vous voulez en ouvrant « Editer Onglets » en haut à droite du schéma (4bis). Chaque onglet peut contenir différents types de champs. Leur nombre n’est pas limité.

Nous choisissons « Général » puis nous cliquons sur « + » (5) pour ajouter l’onglet «Général» dans la notion.



rangée 20

  • Formuler des explications de la notion

Dans la rubrique « Information » nous trouvons l’onglet « Général » (1). Celui-ci est constitué de deux champs (ou rubriques): « Description (Résumé) » (2a) et « Description (Détails) » (2b). Dans chacun de ces champs, nous pouvons insérer

  • des textes (3a) que nous pouvons formater (modifier couleur, taille, style, etc.)
  • des images (3b)
  • des tableaux
  • des liens URL
  • etc.

(En cas de besoin veuillez double-cliquer les images ci-dessous pour les agrandir! Cliquez « Esc » pour revenir à cette page.)



rangée 21

  • Indiquer des valeurs (1)

(Dans « Préférences », nous avons remplacé les lettres A, B, C et D (voir rangée 19 sous Valeurs)  par des caractéristiques des inscriptions:  pays, date, valeur, source, événement (2)).

Pour indiquez des valeurs concernant cette notion

  • Cliquez sur « Ajouter » (3). Vous voyez apparaître des rectangles vides dans lesquels vous pouvez inscrire des données.
  • Vous pouvez inscrire des informations (4).

Exemple :

Pays Date Valeur Source
(A) (B) (C) (D)
France/Dem. de voitures 2013 y Office …

Avec les flèches (5) vous pouvez modifier l’ordre des rangées dans le tableau.

  • Valeur courante (6)

C’est la valeur que vous attribuez actuellement à cette notion

(Il se peut que de futures versions de LinkNotions puissent effectuer des simulations basées sur les valeurs que vous aurez indiquées).

  • Fichiers joints (7)

Cliquez sur « + Ajouter fichier » pour ajouter un fichier (Pdf, JPEG, etc).

Remarque concernant les ajoutes de fichiers: Vous pouvez ajouter n’importe quel type de fichier. Quant à leur lecture, elle dépend entièrement du navigateur (chrome, firefox, …) que vous utilisez et de votre ordinateur (dépend par exemple des plugins installés).

Pour sortir de la fenêtre, cliquez sur

  • Supprimer: pour effacer toute la notion avec ses contenus
  • Annuler: pour sortir sans sauvegarder vos modifications
  • Sauvegarder: pour sauvegarder vos modifications

rangée 22

Créez d’autres notions de la même manière : en double-cliquant ou en cliquant la souris à droite sur un carré vide.

Créons les notions « Importations », « Production », « Prix ».

Rapprochons-nous des notions en faisant un zoom in avec un des zooms de la barre à outils.

En cas de besoin veuillez double-cliquer les images ci-dessous pour les agrandir! Cliquez « Esc » pour revenir à cette page.

Lier 2 notions = créer une relation (lien, influence)

Nous voulons créer un lien entre la notion « Demande » et la notion « Importations », et nous voulons exprimer que si la demande augmente, les importations augmentent également. La notion « Demande » a donc une influence (positive / dans la même direction) sur la notion « Importations ».

Convention:

Dans LinkNotions les liens partent (sortent) du bas d’un carré à notion et arrivent (entrent) en haut d’un carré à notion.



rangée 23

Lier deux notions = Créer un lien, une relation

Pour créer un lien:

Placez le curseur de la souris (flèche) au-dessus de la notion « Demande ». La flèche devient main.

Vous voyez qu’un gros point gris apparaît en haut et en bas de la notion.

Cliquez celui du bas (1). Toutes les notions perdent un peu en couleur (si tel n’est pas le cas, vous n’avez pas vraiment cliqué le point gris).

Cliquez sur la notion « Importations » (2). La relation est créée.

La fenêtre « Propriétés du lien » s’ouvre (3). Ici vous pouvez modifier la relation. Nous y reviendrons. Pour l’instant cliquez « Sauvegarder » en haut à droite.

La couleur de la relation est verte par défaut. Vous pouvez la modifier (voir « Types de liens »).



rangée 23.1

Créer de multiples liens identiques

Il peut arriver que vous ayez à créer le même lien entre plusieurs couples de notions. Par exemple dans un arbre généalogique si une mère a 10 enfants ou, en économie, si vous avez un lien « positif » entre plusieurs couples de notions. Dans ce cas il a la possibilité de créer ces relations identiques assez rapidement, sans chaque fois devoir passer par la fenêtre « Propriétés du lien ».

Voici comment procéder:

Créer le premier lien comme ci-dessus.

Dans la fenêtre « Propriétés du lien », cliquez l’onglet « Liens multiples » (1) (si elle est déjà fermée, vous pouvez la rouvrir en double-cliquant le la ligne du lien (2)). La fenêtre se ferme. Le curseur est accompagné de l’instruction: Mode « Liens multiples actif; Sélectionnez une première notion pour commencer à créer le lien; Cliquez entre les notions pour arrêter » (3).

Nous cliquons par exemple sur la notion « Demande » (4). Maintenant le curseur est accompagné de l’instruction: « Sélectionnez une deuxième notion pour créer le lien; Cliquez entre les notions pour arrêter » (5).

Nous cliquons sur la notion « Prix » (6). Un lien vert (relation positive) est créé entre « Demande » et « Prix » (7). Ceci signifie que si la demande augmente, les prix augmentent et inversement. Maintenant le curseur est accompagné à nouveau par la première instruction: Mode « Liens multiples » actif; Sélectionnez une première notion pour commencer à créer le lien; Cliquez entre les notions pour arrêter » (8).

Nous pouvons donc par exemple cliquer d’abord « Demande » (9 et 10), puis « Production » (11) pour signifier que si la « Demande » augmente, la « Production » va augmenter. Une ligne verte apparaît (12) pour signifier le lien « positif » entre « Demande » et « Production ».

Nous pouvons continuer ainsi aussi longtemps que nous voulons créer des liens identiques.

Si nous voulons arrêter, il suffit de cliquer entre les notions, c. à d. dans un couloir. (13)

Remarquons que la fonction « Liens multiples » copie également le contenu du lien d’origine. Si tous vos liens ainsi créés ont le même contenu, songez à donner ce contenu au lien initial afin de ne pas devoir copier ce contenu un par un dans les liens. Si par contre tous les liens auront un contenu différent, ne donnez pas de contenu au lien initial, sinon vous allez devoir effacer le contenu dans les liens créés.

rangée 24

Modifier un lien et lui donner un contenu 

Pour « entrer » dans une relation (afin de pouvoir la modifier), vous avez deux possibilités :

  1. Vous déplacez le curseur sur la ligne représentant la relation (jusqu’à ce quelle grossit) et vous double-cliquez sur celle-ci. Vous noterez que dès que le curseur touche la ligne, celle-ci grossit et le curseur est accompagné d’un texte qui décrit le lien.
  1. Vous déplacez le curseur sur une notion (il change en main), puis vous faites un clic droit ou un double-clic sur la notion. Une fenêtre apparaît et vous propose trois choix :
    1. Modifier (1): ignorez cette possibilité ; elle sert à modifier la notion et non la relation.
    2. Liens entrants (2): Sous « Liens entrants » vous trouverez les liens avec des notions desquelles partent un lien vers la notion cliquée. Cliquez sur la relation que vous voulez modifier. Dans le cas présent nous avons : Prix « négatif» Demande. Lisez: Les prix ont une influence en sens contraire sur la demande. Donc: si les prix augmentent, la demande diminue et inversement.
    3. Liens sortants (3): Sous « Liens sortants » vous trouverez les liens avec des notions vers lesquelles partent un lien de la notion cliquée. Cliquez sur la relation que vous voulez modifier; dans notre cas: la relation avec les importations. Demande positif Importations. Lisez: La demande a une influence positive sur les importations. Donc: si la demande augmente, les importations augmentent également, et inversement.

rangée 25.1

Dans la fenêtre « Propriétés du lien »

Cette fenêtre s’ouvre si vous avez accompli l’étape précédente.

Elle vous donne des informations et vous permet de modifier le contenu de la relation.

Les informations :

Nous sommes dans la relation: La notion « Demande » influence la notion « Importations ».

Le nr variable

est p.ex. : « C8/B10 »: Cela signifie que la notion « Demande » se trouve dans le carré C8 et la notion « Importations » dans le carré B10.

(Le nr. variable varie si une des deux notions est déplacée)

Le nr fixe

ou « Identification » : il sera par exemple id1/id3. Ceci est une identification de la relation qui ne change jamais, même si les notions qu’elle relie sont déplacées.

Inverser un lien

Si vous vous êtes trompés dans la direction lors de la création du lien, vous pouvez l’inverser en cliquant sur le bouton « inverser le lien »


rangée 25.2

Montrer ce lien en ligne droite

En activant cette fonction, ce lien sera montré par une ligne droite au lieu d’une ligne courant le long des couloirs.

Ceci sert à mettre en évidence le lien en question.

Dans « Préférences », vous pouvez demander que tous les liens soient montrés en ligne droite. Ceci est intéressant pour les petits schémas.

rangée 26

Le type de lien ou d’influence

C’est le sens (la signification) de la relation. (Voir Types de liens)

Choisir un type de lien existant

En cliquant sur « type d’influence », une liste déroulante vous propose les types de liens qui existent à ce moment. Si un des liens figurant dans la liste vous convient, cliquez dessus.

Deux types sont prédéfinis:

« Positif » et « Négatif ».

Dans notre cas, le lien est positif

Positif : cela signifie que « Demande » et « Importations » varient dans le même sens (la même direction).

Donc : si la « Demande » augmente, alors les « Importations » augmentent aussi.

Ou : si la « Demande » diminue, alors les « Importations » diminuent aussi.

Négatif : cela signifie que les notions « A » et « B » varient en sens opposé (en direction opposée).

Donc: si « A » augmente, alors « B » diminue.

Ou : si « A » diminue, alors « B » augmente.

Attention : les mots « positif » et « négatif » ne sont pas utilisés dans un sens de valeur ou valorisation ; il s’agit uniquement du sens (de la direction) de la relation.

Pour ajouter ou modifier (texte, couleur) un type de lien, veuillez cliquer sur « Types de liens » dans la barre à outils.



rangée 27

Créer un nouveau type de relation

Mais vous pouvez définir vos propres types de relations et leur donner une autre couleur, comme par exemple dans un domaine qui parle de relations entre personnes (sociogramme ou en criminologie) : est marié à, est ami de, travaille avec, a blessé, etc.

Comme nous l’avons vu dans la rangée 11.1, un nouveau type de relation est défini en cliquant sur « Types de liens » dans la barre à outils et en cliquant sur « Ajouter ». Vous pouvez maintenant donner un nom (en plusieurs langues) et une couleur au type de lien. Si nous restons dans la matière de l’économie, on pourrait concevoir une relation « se substitue à » et lui attribuer la couleur orange.

Créons maintenant une relation entre « « Importations » et « Production » pour dire que les importations se substituent à la production. La relation part donc (en bas) de la notion « Importations » et arrive (en haut) de la notion « Production ».

Nous devons donc cliquer sur le point en bas de la notion « Importations » et puis cliquer (n’importe où) sur la notion « Production ». La fenêtre « Propriétés du lien » est ouverte.

rangée 29

Dans la fenêtre « Propriétés du lien », nous cliquons sur la liste déroulante de « Type d’influence » et nous choisissons « se substitue à ». Puis nous cliquons sur « Sauvegarder ».

Vous voyez le résultat dans l’image ci-contre.

rangée 30

Revenons à notre relation entre « Demande » et « Importations ».

Voici d’autres informations que vous pouvez modifier:

Indiquer les informations dans différentes langues

La langue par défaut est la langue que vous aviez choisie lorsque vous avez créé votre monde. C’est dans cette langue que le monde est listé dans votre compte.

Choisissez sous « Langue » la langue dans laquelle vous voulez écrire actuellement (1). Vous pouvez écrire vos textes dans plusieurs langues différentes. Ainsi, si vous montrez votre monde à différentes personnes, celles-ci peuvent choisir une des langues dans laquelle vous avez écrit.

Description

Dans les différents onglets vous pouvez écrire des explications de la relation.

Vous écrirez par exemple (2): « Si la demande augmente, il y a plus de personnes qui veulent acheter un bien existant en quantité limitée. C’est pourquoi … »

rangée 31

Intensité de la relation (3)

Ici vous indiquez l’intensité de la relation.

Dans notre cas, on pourrait donner un facteur multiplicateur de par exemple 0,5. Cela signifierait que si la demande augmente de 10%, les prix augmentent de 5%.

Remarque : ces valeurs ne sont pas encore importantes actuellement. Elles le deviendront lorsque le logiciel permettra de faire des simulations.

Vitesse de la relation (4)

Indique dans quel laps de temps l’intensité décrite ci-dessus sera effective. Si on indique par exemple 2 mois, cela signifie que si la demande augmente de 10%, alors les prix augmentent de 5% dans les deux mois qui suivent.

Remarque : comme pour l’intensité, cette valeur n’est pas encore importante actuellement. Elle le deviendra lorsque le logiciel permettra de faire des simulations.

Auteur de la relation (5)

Indiquez le nom de l’auteur (la personne qui a eu l’idée d’insérer cette relation dans ce monde : normalement c’est vous, mais ce sont aussi les personnes qui ont contribué à formuler les explications de la notion).

Joindre des fichiers (6)

Cliquez sur « + Ajouter fichier » pour ajouter un fichier (Pdf, JPEG, etc.).

Remarque : tous les types de fichiers peuvent être ajoutés. Les possibilités de lecture dépendent du navigateur et des plugins installés sur votre ordinateur.

Dans notre cas présent, nous avons ajouté un fichier Word et une image JPEG.

Cliquez sur

Supprimer : pour effacer toute la notion avec ses contenus

Annuler : pour sortir sans sauvegarder vos

Sauvegarder : pour sortir et sauvegarder vos modifications.

rangée 32

Copier un ou plusieurs carrés à notion

Parfois une notion ou un ensemble de notions peut être utile à différents emplacements d’un schéma. Au lieu de les reproduire, il suffit de les copier (avec leur contenu, mais sans leurs liens et leur appartenance à un espace-sujet).

Voici comment procéder:

Sélectionnez la ou les notions avec l’outil de sélection. Pour ce faire, cliquez l’outil de sélection (1): celui-ci devient plus foncé. Cliquez ensuite la ou les notions (ou tirez avec la souris sur les notions) pour les sélectionner (2).

Copier les notions sélectionnées. A cet effet, cliquez l’outil de copie (3), puis cliquez une des notions sélectionnées (4) et (en maintenant la souris cliquée) tirez la ou les notions à un endroit avec des carrés vides (5) et relâchez la souris (6).

rangée 32.a.1

Déplacer un carré à notion par drag and drop

Placez le curseur de la souris (flèche) au-dessus d’un carré à notion jusqu’à ce que la flèche devienne main. Cliquez sur la notion et maintenez la souris cliquée, puis tirez le carré à notion sur un autre carré vide. (Remarque : dès que le carré vide sur lequel vous voulez placer le carré à notion obtient une couleur bleue, vous pouvez lâcher le clic; un carré prend la couleur bleue lorsque le curseur est au-dessus du carré)

rangée 32a.2

Déplacer plusieurs carrés à notion par drag and drop

Si vous voulez déplacer plusieurs notions ensemble, veuillez procéder comme suit:

  1. Activer le bouton « Sélectionner plusieurs notions » dans la barre à outils. (1)
  2. Sélectionner avec la souris des notions. Vous pouvez le faire en cliquant sur des notions ou en cliquant et tirant la souris sur un espace. Vous pouvez répéter en plusieurs endroits. (2)
  3. Activer le bouton situé à droite du bouton « Sélectionner plusieurs notions ». (3)
  4. Maintenant vous pouvez déplacer les notions saisies par drag and drop. (4)

rangée 32b

Effacer plusieurs carrés

Si vous voulez effacer plusieurs notions ensemble, veuillez procéder comme suit:

  1. Activer le bouton « Sélectionner plusieurs notions » dans la barre à outils. (1)
  2. Sélectionner avec la souris des notions. Vous pouvez le faire en cliquant sur des notions ou en cliquant et tirant la souris sur un espace. Vous pouvez répéter en plusieurs endroits. (2)
  3. Cliquez le bouton représentant une poubelle (dans la barre à outils). (3)

rangée 33.1

Continuez maintenant à ajouter des notions et des relations. A un moment vous serez confronté à la situation où vous aimeriez avoir une ou plusieurs colonnes ou une rangées de carrés supplémentaires à un endroit. Pas de problème :

Ajouter / effacer une ou plusieurs rangée(s)

Pour ajouter une ou plusieurs rangée(es) entre la rangée C et D, vous placez le curseur sur la case « C » indiquant le nom de la rangée C (à gauche de l’espace). Double-cliquez la souris à gauche ou cliquez la souris à droite. Une fenêtre propose 3 choix:

  • Insérer-ci-dessus : insérer une rangée au-dessus de cette rangée
  • Insérer ci-dessous : insérer une rangée en-dessous de cette rangée
  • Insérer plusieurs ci-dessus: insérer plusieurs rangées au-dessus de cette rangée
  • Insérer plusieurs ci-dessous : insérer plusieurs rangées en-dessous de cette rangée
  • Supprimer : effacer cette rangée ; effacer est uniquement possible s’il n’existe pas de carré à notion dans la rangée.
  • Supprimer plusieurs : effacer plusieurs rangées ; effacer est uniquement possible s’il n’existe pas de carré à notion dans la rangée.

Dans notre cas, nous choisissons « Insérer plusieurs ci-dessous » de la lettre « C » et nous choisirons 2 rangées à ajouter.

rangée 33.2

Ajouter / effacer une ou plusieurs colonne(s)

Pour ajouter une colonne, vous placez le curseur par exemple sur la case « 6 » (en haut de l’espace)

Double-cliquez la souris à gauche ou cliquez la souris à droite et choisissez :

  • Insérer à gauche : insérer une colonne à gauche de cette colonne
  • Insérer à droite : insérer une colonne à droite de cette colonne
  • Insérer plusieurs à gauche : insérer plusieurs colonnes à gauche de cette colonne
  • Insérer plusieurs à droite : insérer plusieurs colonnes à droite de cette colonne
  • Supprimer : effacer cette colonne; effacer est uniquement possible s’il n’existe pas de carré à notion dans la colonne.
  • Supprimer : effacer plusieurs colonnes ; effacer est uniquement possible s’il n’existe pas de carré à notion dans la colonne.

Nous choisissons « Insérer à droite ».


rangée 34.1

Les onglets: Définition

Les notions et les relations ont un contenu. Ce contenu est structuré dans des onglets (en anglais « tabs ») comme la présentation des pages d’un navigateur. Les onglets sont sous-structurés en champs.

Dans un nouveau schéma: un onglet prédéfini.

Si vous venez de créer un nouveau schéma et que vous créez des notions et des relations, elles se verront attribuer automatiquement un onglet que nous avons appelé « Général ». Cet onglet comprend deux champs du type « texte formaté ».

Pour vérifier ceci, nous avons ouvert un nouveau schéma et créé une notion. En double-cliquant la notion, et en cliquant sur « Modifier » (1) nous pouvons (en mode édition) entrer dans la notion pour modifier son contenu.

Nous voyons qu’il y a l’onglet « Général » (2).

Dans le premier champ « Description (Résumé) » (3), nous écrivons maintenant un texte en brun (4).

Dans le deuxième champ « Description (Détails) » (5), nous écrivons un texte en turquoise (6).

Fermons la fenêtre en cliquant sur « Sauvegarder » (en haut à droite).

Cliquons sur le carré de la notion pour l’activer. Dans la fenêtre « Info » nous voyons le texte en brun (7).

Cliquons maintenant sur la petite loupe de la fenêtre « Info » (8). Au lieu du schéma, nous voyons une fenêtre avec le contenu de la notion cliquée. La notion contient un onglet (9) qui contient deux champs. Le premier champ « Description (Résumé) » (10) contient un texte brun et le deuxième champ « Description (Détails) » (11) contient un texte turquoise.

Fermons la fenêtre en cliquant sur « Fermer » (12).


34.2

Un exemple élaboré: les onglets de l’arbre généalogique de LinkNotions

Prenons le schéma de l’arbre généalogique de LinkNotions.

Notons que dans chaque schéma, on rencontre des onglets à trois endroits différents:

1) Dans les notions et les relations en les ouvrant. Nous accédons ainsi à la possibilité de modifier le contenu des onglets et des champs.

2) Dans la fenêtre « Editer onglets », en cliquant dessus. C’est ici qu’on crée les onglets et les champs.

3) Dans la fenêtre « Info » en cliquant sur la loupe. Ici on voit le résultat final. C’est ainsi qu’on voit le contenu d’une notion ou d’une relation en mode view (mode consultation).

Double-cliquons la notion « Moi » (E8)  et cliquons ensuite sur « Modifier » (1).

La fenêtre « Propriétés de la notion » (4) s’ouvre. Nous voyons que la notion « Moi » contient 11 onglets (5). Chaque onglet a sa propre structure. Sur l’image ci-contre, l’onglet « Général » est activé.

L’onglet « Général » contient une multitude de champs:

  • Description (Résumé) = champ du type « texte formaté »
  • Description (Détails) = champ du type « texte formaté »
  • Prénom = champ du type « texte brut »
  • Nom = champ du type « texte brut »
  • Deuxième Prénom = champ du type « texte brut »
  • Surnom = champ du type « texte brut »
  • Sexe Masculin = champ du type « case à cocher »
  • Sexe Féminin = champ du type « case à cocher »
  • etc.

Nous constatons qu’il y a trois types de champs et que chaque onglet peut avoir un nombre infini de champs de ces 3 types.

A vous de définir la structure de vos notions et relations dans chacun de vos schémas.

Cliquons maintenant sur le bouton « Editer onglets » (2)

Ici nous voyons la structure des onglets et des champs. C’est ici que nous pouvons les modifier.

Dans la colonne à gauche, nous voyons la liste des onglets de ce schéma (6).

  • Général
  • Naissance
  • Famille
  • Santé
  • etc.

Si nous cliquons sur l’icône « clé » (6a) de l’onglet « Général », les champs (7) de cet onglet sont visibles.

Cliquons maintenant la loupe de la fenêtre « Info » (3) pour voir la présentation finale (8).

Nous voyons les 11 onglets (9), dont le premier (Général) (10) est ouvert. Il est composé de champs du type « texte formaté » (11), de champs du type « texte brut » (12) et  de champs du type « case à cocher » (13).


34.3

Ajouter des onglets

Pour pouvoir ajouter des onglets dans les notions ou/et les relations, il faut d’abord les définir.

La définition se fait dans la fenêtre « définition d’onglet ». Vous y accédez en cliquant sur le bouton « Editer onglets » (1) qui se trouve en haut à droite de l’écran.

Dans la fenêtre « définition d’onglet » (2) on peut dans la colonne de gauche (3) créer et définir des onglets et dans la colonne de droite (4) créer et définir des champs pour un onglet sélectionné dans la colonne de gauche.

Pour créer un onglet, il suffit de cliquer le « + » (5) dans la colonne de gauche. Cliquons le « + » 3 fois pour créer trois onglets (6) et attribuons leur les noms « Profession »; « Caractéristiques personnelles » et « Onglet 2 » (7).


34.4

Ajouter des champs aux onglets

Chaque onglet peut être subdivisé en plusieurs champs.

Ouvrons l’onglet « Caractéristiques personnelles » en cliquant sur la clé (8) derrière son titre. Nous constatons dans la colonne de droite que cet onglet ne contient pas encore de champs. Pour créer un champ, il suffit de cliquer sur le « + » (9). Cliquons 5 fois dessus pour créer 5 champs. Donnons-leur les noms « Nom », « Biographie », « Marié », « Nombre d’enfants » et « Prénom » (10).


34.5

Les 3 types de champs:

Derrière le titre des champs se trouve une fenêtre déroulante dans laquelle vous pouvez choisir le type de champ. Il y en a trois:

  • Le texte brut: Il convient pour y écrire de courts textes ou chiffres: Noms, Adresses, dates, …
  • Le texte formaté: Il convient pour écrire de longs textes en continu. Ici vous pouvez formater le texte (modifier la police, les couleurs, la taille, …), vous pouvez ajouter des tableaux, des images, des URL, …).
  • La case à cocher: Permet d’indiquer visuellement si une caractéristique est réalisée.

Ainsi, dans notre exemple, le premier champ « Nom » peut se contenter d’un champ de type texte brut (11). Il n’a pas besoin d’être traduit, car le nom est le même dans toutes les langues. Nous n’allons donc pas cocher « Multilingue » (12).

Le deuxième champ « Biographie » est du type texte formaté. En effet, ici il s’agit d’un texte en continu avec des explications, des images et des tableaux. Choisissons donc dans la liste déroulante ce type de champ en cliquant d’abord sur la fenêtre (13) pour l’ouvrir et puis sur « texte formaté » pour choisir ce type de champ (13b). Dans ce cas nous devons activer « Multilingue » (14), car le texte va changer avec la langue. Nous devrons donc le modifier pour chaque langue que nous voulons utiliser.

Le troisième champ « Marié » est du troisième type: Case à cocher (15). Ici on pourra rapidement indiquer si la personne est mariée ou pas. Pas besoin d’activer « Multilingue ».

Les deux champs suivants (16) sont du type texte brut et non multilingue.

Ci-contre le résultat dans la notion « Demande » (17).

A gauche dans la fenêtre « Propriétés de la notion » qui nous permet de modifier le contenu. A droite dans la fenêtre Info qui montre le résultat final.

En dessous, vous avez les mêmes fenêtres avec contenu.

Dans les deux cas nous avons ouvert l’onglet « Caractéristiques personnelles » (18)

Nous voyons l’aspect des différents champs: texte brut (19); texte formaté (20) et case à cocher (21).

Constatons que le texte formaté n’a qu’une seule colonne et que les deux autres types de champs sont disposés en 2 colonnes.


34.6

Effacer des onglets ou des champs

Pour effacer un onglet ou un champ, veuillez cliquer sur le x derrière leur nom.

Après avoir cliqué dessus, une fenêtre s’ouvre pour vous demander si vous voulez vraiment effacer. Cliquez sur « ok » pour confirmer.

Dans notre cas, nous effaçons l’onglet 2 et le champ « Nombre d’enfants ».

Notons que si vous effacez un onglet ou un champ dans la fenêtre définition, vous l’effacez dans toutes les notions et relations (avec leur contenu).

Effacer un onglet ou un champ dans une notion/relation, se fait dans la fenêtre « Propriétés de la notion/relation ».


34.7

Modifier l’ordre des onglets et des champs

Pour modifier l’ordre des onglets ou des champs, il suffit de les déplacer avec l’icône de double-flèche. Cliquez l’icône et maintenez la souris cliquée. Tirez l’icône vers le haut ou vers le bas jusqu’à l’endroit voulu.

Remarquons que dans notre cas les champs « Nom » et « Prénom » figureront dans une même rangée.

Si vous voulez qu’ils figurent l’un en dessous de l’autre, vous n’avez qu’à insérer un champ de type Texte brut (vide) entre les deux (22).


34.8

Jusqu’à présent nous avons appris comment créer des onglets et des champs. Ici, il s’agit de voir comment ces onglets seront introduits dans les notions, respectivement les relations. Il y a trois possibilités:

  1. Faire figurer automatiquement certains (ou tous les) onglets dans les notions et/ou les relations lors de leur création.
  2. Insérer des onglets manuellement.
  3. Insérer (ultérieurement) certains onglets dans toutes les notions et/ou les relations déjà existantes.

1. Insérer automatiquement des onglets dans les nouvelles notions et relations

Vous pouvez décider si certains (ou tous) les onglets seront introduits dans tous les onglets nouvellement créés. Ceci est pratique et rapide. On utilisera cette fonction si certains onglets doivent figurer dans toutes les notions et/ou relations ou dans celles qui seront créées maintenant (on pourra désactiver la fonction plus tard).

Simplement activer « Par défaut sur » pour les notions ou/et pour les liens (relations) et toutes les notions et/ou les relations créées par la suite se verront attribuer cet onglet. Comme pour l’onglet « Général » le « Par défaut sur » est activé, il sera introduit pour toutes les notions et toutes les relations créées.

Il est évident que nous pourrons désactiver cette fonction. Les onglets continueront à exister dans les notions et les relations déjà créées, mais l’onglet ne figurera plus automatiquement dans les notions et relations nouvellement créées.


34.9

2) Insérer manuellement des onglets dans les notions et relations

L’insertion manuelle ne se fait pas dans la fenêtre « Définitions d’onglet », mais das la fenêtre « Propriétés de la notion » respectivement « Propriétés du lien ».

Nous allons donc quitter la fenêtre « Définitions d’onglet » en cliquant sur « Fermer » et ouvrir la fenêtre « Propriétés du lien » du lien « Demande/Prix ». Pour cela nous double-cliquons  le lien entre la notion « Demande » et la notion « Prix ». La fenêtre « Propriétés du lien » est ouverte.

Nous voyons que l’onglet « Général » y figure déjà. Ceci est normal, car cet onglet est inséré automatiquement dans chaque lien lors de la création du lien.

Si nous voulons ajouter un des onglets définis antérieurement il suffit de cliquer sur la fenêtre déroulante (1)  et choisir un des onglets proposés (nous choisirons « Profession »), puis cliquer sur le « + » bleu à droite (2). L’onglet est ajouté (3). Vous pouvez aussi ajouter un onglet plusieurs fois.


3) Insérer ultérieurement (en deux clics) des onglets dans toutes les notions ou/et relations

Imaginez que vous avez déjà créé un certain nombre de notions et de relations. Vous définissez un onglet que vous aimeriez insérer dans toutes ces notions/relations.

Vous pourrez évidemment les insérer manuellement un par un. Ceci prendra du temps.

Mais vous pouvez également le faire en deux simples clics:

1. Activez « Par défaut sur » d’un ou de plusieurs onglets que vous voulez insérer dans toutes les notions ou/et relations (1).

2. Cliquez sur le bouton « Toutes les notions » (2) si vous voulez ajouter le ou les onglets sur toutes les notions existantes actuellement.

3. Cliquez sur le bouton « Tous les liens » (3) si vous voulez ajouter le ou les onglets dans tous les liens existants actuellement.


34.11

Traduire le titre des onglets et des champs

Tous les éléments d’un schéma peuvent être traduits dans toutes les langues proposées. Le procédé est le même que pour les notions, relations, domaines …

Cliquez la fenêtre déroulante (1) et choisissez la langue désirée, ici l’anglais (2). Tous les noms (titres) des onglets et des champs sont vides (3). A vous de les traduire dans la langue choisie. Nous l’avons fait en anglais (4).

rangée 35

Cliquez sur le bouton

« Préférences » (1)

en haut à droite de l’écran pour arriver dans la fenêtre

Propriétés du monde (2)

Vous pourrez y ajouter ou modifier les éléments suivants:

La langue (3)

Choisissez une langue et indiquez le nom du schéma (monde) et les étiquettes dans cette langue. Vous avez ainsi la possibilité d’indiquer ces données dans n’importe quelle langue.

Le nom du schéma (4)

Vous pouvez le modifier ici.

Ajouter un lien vers un site internet (5)

Ici vous pouvez ajouter un URL (lien) vers une page internet où vous avez mis les explications de votre schéma. Dès que vous indiquez un URL ici, un petit « i » bleu apparaît derrière le titre du schéma. Il suffit de cliquer dessus pour accéder à la page.

Chaque schéma a des caractéristiques particulières comme les couleurs des types de relations, l’intérêt particulier du schéma que vous voulez expliquer. Les explications sont particulièrement utiles si vous voulez communiquer votre schéma à d’autres personnes en les envoyant par mail ou en les publiant sur le site de LinkNotions.




rangée 36

Étiquettes de la valeur des notions (6)

Lorsque nous avons étudié le contenu d’une notion, nous avions soulevé que sous « Préférences », vous pouvez remplacer les lettres A, B, C et D par des caractéristiques de la notion. C’est ici que vous pouvez le faire.

Vous pouvez attribuer à chaque notion un certain nombre d’informations. Une manière de présenter ces informations existe sous forme de tableau à 4 colonnes dont vous pouvez déterminer les titres pour chaque monde individuellement. Dans notre cas, nous avons choisi pays, date, valeur, référence. Mais vous pourriez tout aussi bien choisir d’autres comme événement, âge, sexe masculin ou féminin, etc.

rangée 37

Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Cliquez « Esc » pour revenir sur cette page-ci.

Les autres éléments sont facilement à comprendre par leur titre. Essayez de jouer avec les différentes possibilités.

La grandeur des carrés et des couloirs

(l’espace entre les carrés).

Signalons que la grandeur des carrés a une influence sur le nombre de signes (lettres ou chiffres qui pourront être affichés sur une notion) et sur la grandeur des signes par rapport à la grandeur de la notion.

Par défaut nous avons choisi une taille de 100 pour les notions et 50 pour les couloirs (image à gauche), mais vous allez éventuellement préférer d’autres grandeurs. Essayez.

Une petite recommandation: si vous êtes dans le cas particulier où vous avez peu de carrés à notion contenant beaucoup de texte à afficher, choisissez des notions plus grandes. Dans l’image droite, nous avons choisi 250 comme taille des notions.

Si vous préférez des rectangles horizontaux ou verticaux, vous n’avez qu’à choisir des largeurs et des hauteurs différentes pour les carrés.

rangée 37.1

Texte et image sur le carré

1) Texte séparé de l’image

Dans ce cas, le texte est séparé de l’image. Vous pouvez décider:

  • Si l’image doit être à gauche (a) ou au-dessus (b) du texte
  • La taille de l’image (c)

Attention: plus l’image est grande, moins il y a de la place pour le texte.

2) Texte superposé à l’image

Dans ce cas, la taille de l’image est maximale. Vous pouvez régler la transparence (d) de l’arrière-plan du texte.

Si vous choisissez 0%, l’arrière-plan est tout à fait transparent et vous voyez très bien l’image. Si celle-ci a les mêmes couleurs que le texte, ce dernier sera difficilement lisible.

Si vous choisissez 100%, l’arrière-plan n’est pas transparent. L’image est donc coupée et le texte est très bien lisible.

Le réglage par défaut est 75%. Il constitue un bon compromis dans la majorité des cas.

rangée 37.2

Cacher les carrés vides (1)

Ceci est une fonction esthétique. Les carrés vides ne sont plus visibles, mais ils continuent à exister. Si par exemple vous posez le curseur sur un endroit où se trouve un carré vide invisible, celui-ci devient bleu (2) et vous pouvez le double-cliquer. Alors la fenêtre « Créer notion » s’ouvre et vous pouvez créer un carré à notion.

A vous donc de décider comment vous voulez voir le schéma.

rangée 37.3

Afficher tous les liens dans les couloirs ou avec des lignes droites 

Ceci est une question de lisibilité selon la dimension d’un schéma.

Dans les petits schémas, la présentation des liens avec des lignes droites est probablement plus lisible.

Dans les grands schémas, la présentation avec les lignes le-long des couloirs est préférable. En effet, de nombreuses lignes droites traversant les notions rendrait le schéma illisible, comme le montrent les deux schémas ci-contre.

Remarquons qu’il est préférable d’associer les lignes droites avec des flèches puisqu’elles ne donnent aucune indication concernant la direction des liens. C’est la raison pour laquelle nous avons automatiquement ajouté des flèches à la fin de chaque lien dans le cas des lignes droites.



rangée 38

Rechercher un mot ou un chiffre

La fonction recherche est bien connue d’autres logiciels.

Il suffit d’écrire un mot ou une partie d’un mot et le logiciel propose les emplacements dans le schéma. Il fait la recherche dans les contenus des notions et des relations. Vous pouvez également rechercher des numéros de position d’une notion (p.ex.: C5).

Cliquez une des propositions de résultat et le logiciel met en évidence la notion ou la relation en question. Dans de grands schémas, il est préférable de faire un zoom in dans le schéma avant la recherche.

Continuez à ajouter des notions et des relations.

Vous arriverez à un monde comme celui-ci.

C’est le monde de l’économie créé et publié par LinkNotions. Il comprend plus de 400 notions et plus de mille relations.

Les notions ont été regroupées dans des domaines selon leur appartenance à un des agents économiques: finances; ménages, étranger, entreprises et Etat.

Actuellement ces domaines ne sont pas mis en évidence. C’est ce que nous allons faire maintenant.

rangée 39

Créer un domaine

A droite de l’écran sous la carte cliquez d’abord sur le bouton « + » dans le rectangle « Domaines ».

Votre curseur est maintenant accompagné d’un texte vous indiquant ce que vous devez faire :

Cliquez sur un coin du domaine que vous voulez créer (p.ex. : la notion A1)

Cliquez ensuite sur le coin opposé du domaine (p.ex. : la notion G24)

rangée 40

Une fenêtre s’ouvre. Indiquez le nom que vous voulez donner à votre domaine (p.ex. : Agent économique : Finances). Cliquez sur « Créer ».

Voilà, vous voyez le domaine en question délimité par une couleur (gris).

rangée 41

Modifier un domaine

Pour modifier la couleur: Cliquez sur le bouton « Domaines ». La liste des domaines apparaît.

Choisissez le symbole crayon qui se trouve à droite du domaine « Agent économique: Finances ».

rangée 42

Une fenêtre s’ouvre. Au milieu il y a l’espace couleurs.

Vous pouvez choisir individuellement la couleur des carrés vides, de l’arrière-fond et celle des carrés à notion.

Mais il est plus simple de choisir une palette.

Choisir palette: Si vous choisissez une couleur ici, le logiciel attribue la même couleur avec des luminosités différentes aux carrés vides, à l’arrière-fond et aux carrés à notion.

Carrés vides : Cliquez sur « choose » et sélectionnez une couleur pour donner la couleur aux carrés vides. Nous vous proposons de choisir la même couleur dans un ton d’un degré moins clair que pour « Arrière-Fond ».

Arrière-Fond: Cliquez sur « choose » et sélectionnez une couleur pour donner la couleur à l’arrière-fond. Nous vous proposons de choisir une couleur dans un ton très clair (p.ex. : la première à gauche de chaque rangée de couleurs).

Carrés à notion : Cliquez sur « choose » et sélectionnez une couleur pour donner la couleur aux carrés à notion. Nous vous proposons de choisir la même couleur dans un ton d’un degré moins clair que pour « Arrière-Fond ».

rangée 43

En bas de la fenêtre vous trouvez l’indication « Description » : Dans le carré vous pouvez écrire autant de texte que vous voulez pour expliquer le domaine en question.

Vous pouvez également ajouter des fichiers.

Cliquez sur « sauvegarder » pour sauvegarder et sortir de la fenêtre.

Voici le résultat.

Procédons de la même manière pour les autres domaines.

Nous obtenons un monde avec 5 domaines et leurs couleurs respectives:

bleu pour l’agent économique finances

orange pour l’agent économique ménages

gris pour l’agent économique étranger

jaune pour l’agent économique entreprises

violet pour l’agent économique Etat

rangée 44

Créer un espace-sujet

Explications :

Si un domaine regroupe des notions dans un lieu géographique (un rectangle ayant une certaine couleur), l’espace-sujet est composé de notions ayant des caractéristiques communes, mais éparpillées dans différents domaines.

Reprenons l’exemple de l’économie. Les notions ont été regroupées dans 5 domaines selon qu’elles appartiennent à l’un des 5 agents économiques. Les espaces-sujets seraient tous les sujets (ou problèmes) économiques.

  • Domaines : Ménages, Entreprises, Etat, Reste du monde, Finances.
  • Espaces-sujets : chômage; cours de change d’une monnaie; la compétitivité; la formation des prix, etc.
  • Les notions contenues dans chacun de ces espaces-sujets seraient les causes et/ou les conséquences (directes ou indirectes) de ces phénomènes.
  • Les notions contenues dans l’espace-sujet « chômage » : salaires, emploi national, offre de travail, demande de travail, exportations, compétitivité, etc.
  • Les notions contenues dans l’espace-sujet « Le cours de change de la monnaie nationale » : exportations, investissements à l’étranger, spéculation à la hausse, etc.

Celui qui crée le monde peut librement décider quelles notions figurent dans un espace-sujet.

rangée 45

Pour créer un espace sujet:

En dessous de « Domaines », cliquez sur le texte « Espaces-Sujet » et vous voyez tous les espaces sujets créés dans ce monde: Cours de change de la monnaie nationale, chômage,compétitivité et pouvoir d’achat. Pour chaque sujet économique, l’auteur de ce monde a créé quatre espaces-sujet différents. Nous allons expliquer les variations par la suite.

Pour l’instant nous allons créer un espace-sujet supplémentaire. Nous prendrons le sujet de la santé.

Cliquez d’abord sur le « + »  à droite de « Espaces-Sujet».

Une fenêtre s’ouvre. Elle s’intitule « Créer un espace-sujet ».

rangée 46

Inscrivez le nom que vous voulez donner à votre espace-sujet.

Cliquez sur « Créer ».

Inscrivez le nom que vous voulez donner à votre espace-sujet.

Cliquez sur « Créer ».


rangée 48

L’espace-sujet « Santé » est ajouté à la liste. Cet espace est encore vide, c.à d. il ne contient pas encore de notions.

Ajouter des notions dans l’espace-sujet avec l’outil de sélection

Cliquez l’outil de sélection (1). Celui-ci devient plus foncé.

Sélectionnez les notions à intégrer dans l’espace-sujet. Vous pouvez le faire en cliquant un à un sur les notions ou en cliquant une notion avec le curseur et en tirant celui-ci sur d’autres notions (2). Les notions sélectionnées sont plus foncées (3).

Cliquez sur le « + » derrière l’espace-sujet (santé) dans lequel vous voulez ajouter les notions sélectionnées (4).

Activez l’espace-sujet (5). Les notions sélectionnées figurent dans l’espace-sujet activé.

rangée 49

Pour voir les notions de l’espace-sujet, vous devez l’activer.

Activer l’espace-sujet

Choisissez le bouton « activer » (dernier bouton à droite) de l’espace que vous voulez activer. Vous voyez que les notions de l’espace-sujet commencent à clignoter en gris.

Vous pouvez modifier la couleur aussi bien que l’effet.

rangée 50

Modifier l’espace-sujet

Choisir le type de mise en évidence

Pour modifier la couleur et l’effet, choisissez le crayon derrière le nom de l’espace-sujet que vous voulez modifier.

rangée 51

Vous arrivez dans la fenêtre : « Propriétés de l’espace-sujet »

Ici vous pouvez modifier l’espace-sujet.

Concentrons-nous pour le moment sur la couleur des notions et sur l’effet.

Au milieu, vous trouvez le bouton « Couleur ». Cliquez le bouton et choisissez une couleur.

L’effet par défaut est « Clignoter » : Cela veut dire que si l’espace est activé, toutes les notions qui font partie de cet espace clignotent dans la couleur choisie.

rangée 52

Il y a un deuxième « effet ». Il s’appelle « Carrés à coins ». Cliquez sur le bouton « Clignoter » et choisissez « Carrés à coins ». Si cet effet est choisi, toutes les notions d’un espace-sujet activé obtiennent un rectangle situé dans un coin du carré de la notion dans la couleur choisie. Choisissons « Carrés à coins ».

Choisissons ensuite la couleur orange.

Dans le rectangle à côté de « Etiquette » vous pouvez écrire jusque six lettres et/ou chiffres pour caractériser l’espace activé. Contentons-nous des 3 lettres « san » (pour cours de change) et du chiffre « 0 ».

(Puisque chaque carré a 4 coins, on peut activer en même temps jusqu’à 5 espaces sujets sans qu’un espace-sujet n’interfère sur un autre (les 4 coins et 1effet de clignotement) et bien les distinguer, à condition de bien choisir les effets et les couleurs.)

Regardons notre espace-sujet dans le monde de l’économie.

rangée 53

En regardant l’espace-sujet « Santé » activé, nous pouvons apercevoir un carré orange contenant trois lettres (« San » pour Santé) et un chiffre (le « 0 »).

rangée 54

Retournez dans la fenêtre « Propriétés de l’espace-sujet » (en cliquant sur le crayon) derrière le nom de l’espace-sujet. Dans la fenêtre vous pouvez modifier :

  • Choisir différentes langues (1)

Choisissez la langue dans la fenêtre déroulante.

  • Modifier le nom (2)

Changez de nom en écrivant dans le carré.

  • Ajouter des notions (3)

A gauche du titre « Ajouter notion », vous pouvez écrire le nr variable d’une notion (p.ex. : B4) et puis cliquer sur « Ajouter notion ». La notion en question est ajoutée dans la liste des notions en-dessous.

  • Effacer des notions (4)

Dans la liste de notions qui font partie de l’espace, vous trouverez un X à droite de chaque notion. Cliquez dessus et la notion est enlevée de l’espace-sujet.

  • Changer d’effet et de couleur (5)

Voir les explications ci-dessus.

  • Description de l’espace-sujet (6)

Ecrivez un texte dans le rectangle prévu à cet effet.

Toutes ces fonctions sont faciles et s’expliquent par elles-mêmes. Essayez !

rangée 55

  • Créer un dérivé de l’espace-sujet

Ceci nécessite une explication :

En créant un espace dérivé, vous créez un nouvel espace-sujet contenant toutes les notions de l’actuel espace-sujet

plus

  • toutes les notions qui sont influencées par ces notions

ou plus

  • toutes les notions qui influencent ces notions

En fait, c’est l’actuel espace-sujet élargi des notions « proches ».

Créons un tel dérivé:

Donnons lui un nom: « Santé +1 ».

Cliquons sur « Créer avec notions influencées ».

rangée 56

Revenons dans notre monde et activons l’espace-sujet « Santé +1 ». (Cliquez la dernière icône derrière le texte « Santé +1 »)

Voici le monde de l’économie avec les espaces « Santé et Santé +1 » activés. Nous voyons que les deux icônes activés sont bleus et les autres sont rouges.

L’effet de l’espace-sujet « Santé » est « Carrés à coin » avec couleur orange.

L’effet de l’espace-sujet « Santé » est le clignotement. C’est l’effet par défaut. La couleur par défaut est le gris.

Cliquons sur le crayon de l’espace-sujet pour nous retrouver dans la fenêtre « Propriétés de l’espace-sujet » ».

rangée 57

Nous constatons qu’une multitude de notions ont été ajoutées à la liste des notions contenues dans cet espace-sujet.

Scrollons vers le bas et choisissons

– l’effet « Carrés à coin »

– une couleur orange plus claire

– Un Label: « San +1 ».

Nous utilisons les signes +1 pour indiquer que dans cet espace-sujet figurent les notions qui sont influencés directement par la santé. En fait, ce sont les conséquences d’une amélioration ou d’une détérioration de la santé générale de la population.

rangée 58

Et voilà le résultat.

Créons maintenant le dérivé du dérivé. Nous obtiendrons un espace contenant toutes les notions qui de proche ou de loin sont influencées par la « Santé ».

Cliquer le crayon derrière l’espace-sujet « Santé +1 ».

Dans la fenêtre « Propriétés de l’espace-sujet », donnons le nom « Santé +2 » au nouveau dérivé et cliquons sur « Créer avec notions influencées ».

Cliquons sur « Sauvegarder » pour nous retrouver dans le monde.

Recliquons sur le crayon derrière l’espace-sujet +2.

Revenu dans la fenêtre « Propriétés de l’espace-sujet », nous choisissons l’effet « Carrés à coins », une couleur bleue un peu plus sombre, le « Label » « San +2 ».

Cliquez « Sauvegarder ».

rangée 59

Nous pouvons aussi créer les espaces-sujet

« Santé -1 »: il contient toutes les notions qui influencent directement la santé.

« Santé -2 »:  il contient toutes les notions qui influencent directement et indirectement la santé la santé.

Le procédé est le même, mais en utilisant « Créer avec influences » sous « créer dérivé ».

Ci-contre le résultat en activant les espaces-sujet dans l’ordre suivant: Santé -1; Santé -2; Santé +1; Santé +2.

Notons que le petit carré

  • du premier espace-sujet activé est placé en haut à gauche
  • du deuxième espace-sujet activé est placé en haut à droite
  • du troisième espace-sujet activé est placé en bas à droite
  • du quatrième espace-sujet activé est placé en bas à gauche.

rangée 59 a

Tout sujet économique peut ainsi être mis en évidence en marquant par un effet toutes les notions qui concernent le sujet. Que ce soit par la méthode des dérivés ou en ajoutant manuellement les notions selon ses besoins.

rangée 60

Combiner des espaces-sujet

Et  voilà, nous disposons maintenant de deux espaces-sujet intéressants:

Santé +2 qui contient toutes les notions qui sont directement ou indirectement influencées par la santé. Ce sont donc toutes les conséquences directes ou indirectes d’une amélioration ou d’une détérioration de la santé publique.

Santé -2 qui contient toutes les notions qui influencent directement ou indirectement la santé. Ce sont donc toutes les causes directes ou indirectes d’une amélioration ou d’une détérioration de la santé publique.

Il serait utile de pouvoir les réunir dans un seul espace-sujet. Pour ce faire, nous disposons de la fonction « combiner des espaces-sujet ».

Cliquez sur l’onglet correspondant. La fenêtre « Combiner Espaces-sujet » s’ouvre. Dans la liste déroulante, cochez les deux espaces-sujet qui nous intéressent. Ensuite, donnez un nom au nouvel espace-sujet. Nous lui donnerons le nom Santé +-2.

Pour terminer cliquez sur « Créer combinaison » et l’espace-sujet « Santé +- 2 » existe.

rangée 61

Vous pouvez aussi

Créer un nouveau schéma à partir d’un espace-sujet.

Ceci permettra d’isoler dans un monde plus petit les notions et les relations qui concernent un sujet économique.

Pour cela il vous suffit d’aller dans la fenêtre « Propriétés de l’espace-sujet » (Cliquez le crayon derrière l’espace-sujet dans la liste).

Cliquez sur Exporter. Une nouvelle fenêtre s’ouvre. Donnez un nom au nouveau monde. Dans notre cas nous avons choisi « Santé: sous-monde de Economie ».

Vous pouvez encore enlever des liens que vous ne voulez pas voir figurer dans le nouveau monde. Pour cela, désélectionnez ces liens dans la liste.

(Remarque: Pour ajouter ou enlever des notions, utilisez la fenêtre précédente)

Cliquez sur exporter et vous vous retrouvez dans le nouveau monde. Les notions y figurent dans une position relative des uns par rapport aux autres comme dans le monde d’origine, mais les rangées et les colonnes vides ont été effacées. A vous de réarranger le monde comme bon vous semble.

Conclusion:

Vous savez maintenant comment créer un monde. A vous de jouer! D’abord avec un monde très simple ne contenant que quelques notions et relations et puis avec des mondes de plus en plus complexes. Vous verrez: c’est facile!

rangée 62

Copier gratuitement un schéma de LinkNotions

Si vous voulez prendre comme base un schéma gratuitement mis à la disposition par LinkNotions et le modifier, il suffit de le copier dans votre compte et de l’ouvrir en mode édition.

Dans l’explication ci-dessous, nous supposons que vous avez une licence et que vous avez fait votre login pour cette session.

Voici comment procéder:

  1. Choisir un schéma.
  2. Ouvrir le schéma.
  3. Cliquer sur l’icone bleue derrière le titre du schéma (celle qui représente deux fichiers).
  4. Dans la nouvelle fenêtre, cliquer sur « Créer »

Vous vous trouvez maintenant dans le schéma en mode édition.

Le schéma se trouve dans votre compte. Pour vous en rendre compte, entrez dans votre compte en cliquant sur le logo de LinkNotions (en haut à gauche).

rangée 63

Dans « Mon LinkNotions » :

Plaçons le curseur sur le monde que nous avons créé: « Mon premier monde ».

Dès que le curseur se trouve au-dessus du texte, celui-ci est souligné et quatre notions apparaissent: Editer, Lien externe, Copier, Supprimer. Nous pouvons faire 5 actions:

  1. Cliquer le texte : Le monde s’ouvre dans le mode « Consultation ». Dans ce mode, nous pouvons le regarder, mais nous ne pouvons pas le modifier (ajouter, effacer, déplacer des éléments).
  2. Cliquer « éditer » : Le monde s’ouvre dans le mode « Edition ». Dans ce mode, nous pouvons le regarder et nous pouvons le modifier (ajouter, effacer, déplacer des éléments).
  3. Cliquer « Lien externe »: Vous avez sûrement envie d’envoyer votre monde à d’autres personnes. Si vous cliquez ici, vous trouverez l’URL de votre monde dans une fenêtre. Activez le texte en le cliquant. Copiez le texte. Collez-le dans un mail. Envoyez le mail à vos connaissances. Ceux-ci pourront voir le monde dans leur navigateur. Ils ne pourront pas le modifier. Par contre ils disposeront toujours de la dernière version du document, même si des modifications sont ajoutées après avoir envoyé le mail. En effet, le document se trouve sur le serveur et la personne a reçu une adresse vers le serveur. Si vous modifiez votre document, l’adresse dirigera vers le document modifié.
  4. Cliquer « Copy » : Pour faire un double de votre monde sous un autre nom.
  5. Cliquer « Supprimer » : Pour effacer le monde, si vous n’en avez plus besoin.

Pour apprendre à lire le monde, et donc pour compléter vos connaissances, nous vous proposons :

Encore une dernière remarque:

Nous vous déconseillons de faire plusieurs inscriptions simultanées dans un même navigateur (ceci peut être le cas si vous disposez de plusieurs comptes auprès de LinkNotions). Si vous passez d’un compte à l’autre, faites d’abord une désinscription avant de vous inscrire dans l’autre compte. Si vous avez besoin d’être inscrit simultanément dans plusieurs comptes, nous vous proposons d’utiliser des navigateurs différents.