Créer un sociogramme d’un groupe.

On voit rapidement qui est en relation avec qui et quels types de relations les membres du groupe entretiennent: amicales, professionnelles, antagonistes, …

Le sociogramme permet au responsable du groupe de comprendre sa dynamique et de prendre de meilleures décisions. Il permet notamment de créer des sous-groupes de travail ou de loisirs agréables et efficaces.

EXEMPLE de sociogramme interactif créé avec LinkNotions

Ci-dessus le sociogramme d’un groupe de 25 élèves ayant répondu à trois questions.

Les élèves ont été classés selon les lien entrants positifs ou négatifs.

Ci-dessus le même sociogramme tel que nous allons le développer par la suite.

Ici les élèves sont répartis en 8 groupes.

CREER un sociogramme interactif avec LinkNotions

D’abord, vous avez besoin d’un compte LinkNotions. Pour le créer, cliquez un des deux boutons à droite.

Ensuite vous avez deux possibilités:

  1. Commencer à partir de zéro. Voici comment faire.
  2. Utiliser le modèle de sociogramme fourni gratuitement par LinkNotions. Ouvrez le modèle et cliquez simplement sur le bouton « Editer ce schéma » (en haut à droite du schéma). Une fenêtre s’ouvre. Cliquez sur « Créer ». Le modèle est ouvert en mode édition dans votre compte. Vous pouvez le modifier.

Vous pourrez ainsi adapter le modèle de sociogramme en y introduisant les personnes de votre groupe tout en profitant de la structure fournie.

Le modèle contient 24 personnes, mais vous pouvez facilement en ajouter ou en enlever. Il dispose déjà des types de liens et d’onglets adéquats. Nous avons également enlevé les relations qui seront différentes dans votre cas concret.

Créez votre compte LinkNotions:

Essai gratuit Acheter une licence

Film: Créer le sociogramme interactif d'un groupe (8:54)

CREEZ vos propres schémas interactifs à partir de zéro

Il suffit d’avoir un compte LinkNotions, d’entrer dans votre compte et de cliquer sur « Créer schéma ».

Voici comment créer et modifier un nouveau schéma.

Voici, à titre d’exemple, la liste des différents schémas créés par LinkNotions.

Créez votre compte LinkNotions:

Essai gratuit Acheter une licence

Ci-dessous deux des onglets proposés actuellement pour chaque personne dans le schéma.

Le sociogramme de LinkNotions est très flexible:

  • Vous pouvez ajouter, effacer et modifier des onglets
  • Vous pouvez également ajouter, effacer et modifier les champs contenus dans chaque onglet.

Général

Scolarité

Le sociogramme

I. Informations générales

Un sociogramme est une représentation visuelle des relations à l’intérieur d’un groupe.

Le groupe peut être plus ou moins grand (groupe d’amis, une classe scolaire, le personnel d’une entreprise, les membres d’un parti politique, les personnes sur un navire, les personnes impliquées dans un crime).

Les relations peuvent être de différents types :

Elles peuvent être objectives : A connaît B ; A est en relation familiale avec B ; A travaille avec B ; etc.

Elles peuvent aussi être plus subjectives et par exemple être révélées par des avis obtenus lors de questionnaires : A désire travailler avec B ; A ne veut pas travailler avec B ; A déclare se sentir proche de B ; A exprime un avis positif/négatif par rapport à B ; etc.

Le sociogramme sert normalement à comprendre la dynamique dans un groupe, à dévoiler les compatibilités ou les incompatibilités. Il est souvent utilisé à former des sous-groupes de travail ou de récréation.

Il peut également servir à comprendre et peut-être à résoudre un crime. En effet, en mettant dans un schéma

  • toutes les personnes qui ont connu la ou les victimes (avec leurs caractéristiques : âge, profession, permis de port d’armes, casier judiciaire, etc.)
  • et en introduisant les différents types de relations entre elles (est parent de, a travaillé avec, est héritier de, est ami de, est ennemi de, etc.), on comprend mieux ce qui a pu se passer.

Le sociogramme peut également servir à mieux comprendre les relations à l’intérieur d’un livre. Vous mettez les personnages du livre dans le schéma et vous les reliez par leur type de relation avec une couleur pour chaque type de relation. Un enseignant peut aussi demander à ses élèves de faire un sociogramme de livres et voir ainsi rapidement si l’élève a compris l’essentiel du livre.

II. Les avantages du sociogramme interactif de LinkNotions

  • Peut servir pour n’importe quelle grandeur de groupe (jusqu’à 998.001 personnes).
  • Vous pouvez ajouter autant de types de relations que vous voulez.
  • Vous pouvez donner un contenu aussi bien aux personnes (carrés) qu’aux relations (lignes entre deux personnes) : des explications, des compléments d’informations comme la date de naissance ou des traits de caractère, des photos, des documents sous n’importe quel format, etc.
  • Vous pouvez exporter les données sous forme de fichier Excel afin de pouvoir les analyser.
  • Vous cliquez sur une personne et le logiciel vous fournit toutes les données concernant cette personne : ses relations, ses préférences, ses caractéristiques, …
  • Pour les autres avantages, veuillez consulter la liste des avantages de LinkNotions.

III. Exemple concret: comment créer un sociogramme

Vous commencerez bien sûr à inscrire dans le schéma les noms des personnes composant le groupe. Ajoutez éventuellement leurs caractéristiques: âge, hobbies, …

Pour caractériser les relations entre les personnes, vous pouvez vous baser sur vos observations ou sur les réponses à un questionnaire comme décrit ci-dessous.

Donnons l’exemple d’un groupe de 25 personnes auxquelles on a posé les 3 questions suivantes :

  1. Quelle est la 1ère personne avec laquelle vous aimeriez faire un travail en groupe ?
  2. Quelle est la 2e personne avec laquelle vous aimeriez faire un travail en groupe ?
  3. Quelle est une personne avec laquelle vous n’aimeriez pas faire un travail en groupe ?

Chaque personne a rempli une fiche avec ses 3 réponses. Le premier travail consiste à introduire les réponses dans LinkNotions

Voici, dans un Tableau des réponses de 25 personnes ayant répondu à 3 questions.

A. Introduction des réponses dans LinkNotions

(Ne les introduisez pas dans un fichier Excel, car LinkNotions fait le fichier Excel en un clic après que vous avez introduit les données dans LinkNotions).

Si vous ne savez pas comment procéder, utilisez le document: Etablir et analyser un sociogramme explications. Il montre, dans tous les détails, comment procéder.

Voici les différents sociogrammes

contenant les mêmes 25 personnes, mais chaque fois présentés autrement :

  1. Sociogramme 1: Les personnes classées en deux rangées (voir Document de 1. à 6.) :
    1. dans la première rangée les personnes qui n’ont pas eu de refus et classés selon le nombre de choix positifs.
    2. dans la deuxième rangée les personnes qui ont eu un ou plusieurs refus et classées selon le nombre de refus et selon le nombre de choix positifs.
  2. Sociogramme 2: Les 8 couples de 1ers choix mutuels (les 16 personnes qui se sont choisis mutuellement en 1er), avec en bas les personnes sans 1er choix mutuel et classées selon le nombre de choix positifs et négatifs (voir Document sous 7.).
  3. Sociogramme 3: Une première proposition pour 8 groupes (voir Document sous 8. et ci-dessous).
  4. Sociogramme 4: Une deuxième proposition pour 8 groupes (voir ci-dessous).
  5. Sociogramme 5: Une proposition pour 6 groupes (voir ci-dessous).

B. Lire les sociogrammes de LinkNotions

En cliquant en haut du carré d’une personne, le logiciel met en évidence toutes les personnes qui ont choisi ou refusé cette personne (vert clair : 1er choix ; vert foncé : 1er choix mutuel ; bleu clair : 2e choix ; bleu foncé : 2e choix mutuel ; orange : refus ; rouge : refus mutuel).

En cliquant en bas du carré d’une personne, le logiciel met en évidence toutes les personnes que la personne cliquée a choisies ainsi que la personne qu’elle a refusée.

C. Création des sous-groupes

Remarque importante:

La création de sous-groupes comme par exemple des groupes de travail dans une entreprise ou dans une classe scolaire ne peut pas être exécutée par un logiciel d’ordinateur. Il y a bien trop de critères (en dehors de ceux introduits objectivement dans l’ordinateur) et les contraintes sont telles que le formateur des sous-groupes qui connaît le groupe doit prendre des décisions adéquates. Nous pensons donc que le formateur des groupes doit faire les groupes manuellement à l’aide d’un logiciel de visualisation tel que LinkNotions.

Analyse préliminaire des données recueillies.

Selon les réponses au questionnaire, nous aurons pour une personne A

  • les 1ers choix positifs (le nombre de personnes qui ont choisi la personne A en 1er pour faire un travail en groupe).
  • les 2e choix positifs (le nombre de personnes qui ont choisi la personne A comme 2e pour faire un travail en groupe).
  • les refus (le nombre de personnes qui ont déclaré ne pas vouloir travailler avec la personne A)

Nous nous intéresserons également aux cas suivants :

  • les 1ers choix mutuels (A a choisi B en 1er et B a choisi A en 1er)
  • les 2e choix mutuels (A a choisi B en 2e et B a choisi A en 2e)
  • les 1ers/2e choix mutuels (A a choisi B en 1er et B a choisi A en 2e)

Nous allons d’abord créer un tableau 1 contenant les « couples » qui se sont choisis mutuellement en premier, ainsi que les choix positifs et négatifs reçus par chacun des deux.

La meilleure façon pour détecter les premiers choix mutuels est décrite sous 2.6.1. à 2.6.5. du document précité. En bref, il suffit d’exporter le fichier Excel des liens, de l’ordonner selon les liens et selon les noms des personnes.

Pour obtenir le nombre de choix positifs de chaque personne, il suffit de cliquer en haut d’une personne et de compter les carrés devenus verts ou bleus. Vous pouvez aussi trier le fichier Excel en fonction de la colonne s’appelant « destination ».

Pour obtenir le nombre de choix négatifs de chaque personne, il suffit de cliquer en haut d’une personne et de compter les carrés devenus oranges ou rouges. Vous pouvez aussi trier le fichier Excel en fonction de la colonne s’appelant « destination ».

Dans le tableau 1 ci-dessous voyons les 8 premiers choix mutuels avec les choix positifs et négatifs obtenus:

Noms des personnes qui se sont mutuellement choisies Nombre de choix positifs obtenus(pers. 1 + pers. 2 = total) Nombre de choix négatifs obtenus(pers. 1 + pers. 2 = total)
1 Basile/Angèle 4 + 3 = 7 0 + 0 = 0
2 Lucien/Denis 2 + 4 = 6 0 + 3 = 3
3 Agnès/Nathalie 3 + 2 = 5 0 + 0 = 0
4 Sandrine/Agathe 2 + 2 = 4 1 + 1 = 2
5 Adrien/Alice 3 + 1 = 4 0 + 0 = 0
6 Véronique/Alixe 2 + 2 = 4 1 + 1 = 2
7 Ernest/Mariette 2 + 1 = 3 0 + 0 = 0
8 Diane/René 1 + 1 = 2 0 + 1 = 1

Nous constatons que Basile et Denis sont les plus populaires : ils obtiennent chacun 4 choix positifs. Denis, cependant, est controversé : il obtient 3 refus.

Le « couple » le plus populaire est celui de Basile/Angèle : 4 + 3 = 7 choix positifs.

9 personnes ne sont pas encore dans un groupe ; en consultant les lignes qui entrent en haut de leurs carrés, nous voyons le nombre de choix positifs et négatifs obtenus par chacun.

En les classant selon le nombre de choix positifs (par ordre décroissant):

Nom choix positifs obtenus choix négatifs obtenus
1 Victor 4 0
2 Christiane 3 1
3 Carmen 3 3
4 Rémi 2 0
5 Florent 1 1
6 Béatrice 1 2
7 Lambert 1 10
8 Nestor 0 0
9 Martine 0 0

En les classant selon le nombre de choix négatifs (par ordre croissant):

Nom choix positifs obtenus choix négatifs obtenus
1 Victor 4 0
2 Rémi 2 0
3 Martine 0 0
4 Nestor 0 0
5 Christiane 3 1
6 Florent 1 1
7 Béatrice 1 2
8 Carmen 3 3
9 Lambert 1 10

1er exemple de création de 8 groupes :

Voici le sociogramme de départ avec les 8 couples de 1ers  choix mutuels.

Supposons que nous ne voulons pas séparer les 1ers choix mutuels et créer les 8 groupes avec comme base ces huit 1ers choix mutuels.

  1. Commençons avec Lambert. Il a un choix positif et dix refus.
    1. En cliquant en bas du carré de Lambert, nous voyons qu’il a exprimé un premier choix pour Victor (qui n’est pas encore dans un groupe) et un deuxième pour Basile. En plus, il ne veut pas travailler avec Denis.
    2. En cliquant en haut, nous apercevons qu’il a reçu 1 choix positif (Agathe) et 10 refus, dont celui d’Angèle (qui est avec Basile). Finalement il ne reste que le groupe Sandrine/Agathe avec lequel il n’y a pas de refus exprimé.
    3. Nous le mettrons dans ce groupe.
  2. Carmen et Florent se refusent mutuellement. Nous allons donc les placer dans deux groupes différents
  3. Prenons le cas de Florent.
    1. Il a exprimé un premier choix positif envers Victor (qui n’est pas encore dans un groupe).
    2. Il a exprimé un deuxième choix envers Denis qui est en groupe avec Lucien.
    3. Victor a exprimé un premier choix envers Denis et un deuxième choix envers Florent. Nous proposons de mettre Florent et Victor dans le groupe de Denis et Lucien
  4. Carmen
    1. Elle a un 1er/2e choix avec Angèle. Mettons-la dans son groupe.
  5. Christiane
    1. Elle a été choisie par Agnès et Nathalie. En plus elle a choisi Agnès.
    2. Nous la mettront avec Agnès et Nathalie.
  6. Nestor
    1. Il a choisi Adrien.
    2. Nous le placerons dans le groupe d’Adrien.
  7. Béatrice
    1. Elle a été choisie par Véronique.
    2. Mettons-la dans son groupe.
  8. Rémi
    1. Il a été choisi par Ernest.
    2. Mettons-le dans son groupe.
  9. Martine
    1. Elle n’a pas été choisie.
    2. Les personnes qu’elle a choisies sont déjà dans un groupe.
    3. Le groupe de Diane et René manque d’une personne ; Martine sera placée dans ce groupe.

Voici le sociogramme avec les 8 groupes :

Conclusion :

Nous obtenons 7 groupes de 3 et 1 groupe de 4 (25 personnes).

Les groupes ne sont pas parfaits. Surtout :

  • Martine est dans un groupe où personne ne l’a choisie et où elle n’a choisi personne.
  • Lambert, Rémi et Béatrice sont dans un groupe où ils n’ont choisi personne.
  • Le groupe 5 n’a que 2 choix positifs intérieurs et pas de choix positifs supplémentaires venant d’autres personnes. Les personnes composant ce groupe sont donc peu populaires.

Les groupes sont variés :

  • entre 2 et 6 choix positifs internes
  • entre 2 et 11 choix positifs sur les personnes contenant les groupes
  • entre 0 et 12 choix négatifs sur les personnes contenant les groupes.

Ce qui est très favorable : aucune personne n’est dans un groupe où quelqu’un a exprimé un refus envers elle.

La cohérence des groupes est variable :

nombre de personnes nombre de choix positifs à l’intérieur du groupe choix positifs sur les personnes contenant ce groupe choix négatifs sur les personnes contenant ce groupe
groupe 1 3 3 4 0
groupe 2 3 5 8 1
groupe 3 4 6 11 4
groupe 4 3 3 5 0
groupe 5 3 2 2 1
groupe 6 3 3 5 12
groupe 7 3 3 5 4
groupe 8 3 4 10 3
total 25 29

2e exemple de création de 8 groupes :

Voici le sociogramme de départ avec les 8 couples de 1ers choix mutuels.

Cette fois-ci, nous allons également laisser les 1ers choix mutuels ensemble, mais au lieu de les prendre comme base, nous allons en réunir 2, pour avoir un groupe de 4 avec deux 1ers choix mutuels.

  1. Commençons encore une fois avec Lambert.
    1. Il a choisi Victor.
    2. Victor et Florent ont un 1er/2e choix mutuel.
    3. Nous formerons un groupe avec Lambert, Victor et Florent.
  2. Nous constatons que le seul duo à avoir des choix positifs mutuels avec un autre duo est le duo Basile/Angèle avec le duo Lucien/Denis. En effet, Lucien s’exprime positivement envers Angèle et Basile s’exprime positivement envers Denis.
  3. Christiane rejoint le groupe d’Agnès et de Nathalie. Les deux ont choisi Christiane et Christiane a choisi Agnès.
  4. Nestor va dans le groupe 1. Il a choisi Adrien.
  5. A partir de maintenant les choses se compliquent :
    1. Nous aimerions mettre Rémi dans le groupe de Véronique et Alixe, car il a choisi les deux. Cependant, dans ce cas les groupes 4 et 7 deviennent tabous pour Béatrice (Mariette et Rémi refusent Béatrice).
    2. Nous mettons Rémi dans le groupe 4. Dans ce groupe c’est Ernest qui l’a choisi.
  6. Plaçons Béatrice dans le groupe 7, car Véronique a choisi Béatrice.
  7. Carmen, choisie par Diane peut aller dans le groupe 5.
  8. Reste Martine. Le seul groupe encore disponible est celui de Agathe et Sandrine. Le cas de Martine est particulier :
    1. Personne ne l’a choisie.
    2. Les personnes qu’elle a choisies sont soit dans un groupe de 4 (Lucien du groupe 3), soit dans un groupe contenant une personne avec refus (groupe 8).
nombre de personnes nombre de choix positifs à l’intérieur du groupe choix positifs sur les personnes contenant ce groupe choix négatifs sur les personnes contenant ce groupe
groupe 1 3 3 4 0
groupe 2 3 5 8 1
groupe 3 4 6 13 3
groupe 4 3 3 5 0
groupe 5 3 3 5 4
groupe 6 3 2 4 2
groupe 7 3 2 5 4
groupe 8 3 3 6 11 (dont 10 sur Lambert)
total 25 27


Voici le sociogramme avec les 8 groupes (2e essai)
 :

Conclusion :

Dans la deuxième tentative, nous avons un total de 27 choix positifs à l’intérieur des groupes. Donc 2 de moins que dans le cas précédent.

Les groupes sont très variés aussi bien en ce qui concerne leur cohérence intérieure (entre 2 et 6 choix positifs internes) qu’en ce qui concerne la popularité de leurs membres (4 à 13 choix positifs ; 0 à 11 choix négatifs).

Carmen, Remy, Béatrice et Martine sont dans un groupe où ils n’ont choisi personne.

Ce qui est très favorable :

  • aucune personne n’est dans un groupe où quelqu’un a exprimé un refus envers elle
  • à part Martine, il n’y a pas de personne dans un groupe que personne n’a choisi et qui n’a choisi personne. Ceci est mieux par rapport au premier essai.

Exemple de création de 6 groupes :

Voici le sociogramme de départ avec les 8 couples de 1ers choix mutuels.

  1. Il y a en tout 25 personnes. Nous aurons donc 5 groupes de 4 personnes et 1 groupe de 5 personnes.
  2. Nous n’allons pas séparer les 8 couples de 1ers choix mutuels.
  3. Constatons que nous avons également trois 1er/2e choix mutuels. Pour les voir, cliquez dans la barre à outils sur « Tous liens » et choisissez « 1er/2e choix mutuel ». Maintenant vous ne voyez que ce type de choix. Voici ces « couples » :
    1. Victor / Florent
    2. Agnès / Christiane
    3. Carmen / Angèle
  4. Commençons en mettant ensemble deux 1ers choix mutuels :
    1. Lucien a choisi Angèle. Basile a choisi Denis.
    2. Mettons-les 4 dans le groupe 3.
  5. Comme Carmen et Angèle forment un couple 1er/2e choix, nous allons ajouter Carmen au premier groupe. Ce groupe sera composé de 5 personnes. Les autres groupes auront donc chacun 4 personnes. Carmen ne risque plus de se retrouver dans le même groupe que Florent avec lequel elle a un refus mutuel.
  6. Christiane et Agnès ont un 1er/2e choix. Christiane sera donc dans le groupe 2.
  7. Victor et Florent forment un autre couple 1er/2e choix. Comme Victor a été choisi par Alice, nous le mettrons avec Florent dans le groupe 1.
  8. Il est temps de placer Lambert, car pour lui il ne reste plus qu’un groupe dans lequel il n’y personne qui le rejette. Il ira dans le groupe 8. Dans ce groupe Agathe la choisi.
  9. Le couple de 1er choix mutuel : Ernest et Mariette sera mis dans le groupe 5.
  10. Ceci permettra à Béatrice de pouvoir être placée dans le groupe 4 dans lequel se trouve Véronique qui l’a choisie.
  11. Nestor aussi devra rejoindre ce groupe 4, car il est incompatible avec Sandrine du groupe 6.
  12. Restent Rémi et Martine.
  13. Martine est incompatible avec le groupe 6 à cause de Lambert. Nous la plaçons dans le groupe 2.
  14. Dans le groupe 6 il reste une place pour Rémi.

Voici le sociogramme avec les 6 groupes :

Conclusion :

  • Martine, Nestor et Béatrice sont dans des groupes où ils n’ont choisi personne et où personne ne les a choisis.
  • La cohérence des groupes est variable :
nombre de personnes nombre de choix positifs à l’intérieur du groupe choix positifs sur les personnes contenant ce groupe choix négatifs sur les personnes contenant ce groupe
groupe 1 4 5 9 1
groupe 2 4 5 8 1
groupe 3 5 7 16 6
groupe 4 4 2 5 4
groupe 5 4 4 5 1
groupe 6 4 3 7 12 (dont 10 sur Lambert)
total 26 29
  • Le groupe 4 est de loin le plus faible. Il ne contient que deux choix positifs intérieurs et 5 en tout.
  • Le groupe 3 contenant 5 personnes est de loin le plus fort avec une popularité de 16 et 7 choix intérieurs.
  • Le groupe 6 est un groupe relativement populaire, mais peu de choix intérieurs.
  • Aucun groupe n’est composé de personnes avec un refus provenant du même groupe.
  • Nous avons fait des choix. Il est évident que d’autres choix auraient formé d’autres groupes.
  • Celui qui forme les sous-groupes et qui connaît les personnes a d’autres informations qu’il peut utiliser pour faire les choix les plus pertinents.